AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 CONTEXTE ▬ just leave your copy of american beauty at home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Aleysia Hepburn
→ messages : 5063
→ job : instit
→ quartier : alden bridge
→ avatar : nina dobrev
→ crédit : psychozee ; tumblr


a pinch of salt
→ âge du perso: vingt-quatre ans
→ fiche de relations:

MessageSujet: CONTEXTE ▬ just leave your copy of american beauty at home   Jeu 11 Oct - 9:28


Malgré leur relative jeunesse, les banlieues sont devenues un paysage mythologique possédant ses propres clichés et conventions. Rien qu’à évoquer le mot « banlieue, » on a déjà plein d’images et associations en tête : les jolies palissades entourant des jardins entretenus, une certaine délinquance relative chez les adolescents rebelles, et, bien sûr, la merveilleuse entente entre les voisins. Il va évidemment de soi que le matérialisme atteint des sommets. Je ne vous apprendrai rien en vous annonçant que la banlieue dont je vais vous parler, comme toutes les autres, a l’air d’une prison conformiste plutôt que d’un quartier résidentiel...

Autrefois quartier résidentiel de Houston (Texas), aujourd'hui petite ville à part entière, Woodlands a tout ce qu'il faut pour définitivement briser l'image parfaite que vous vous faites des banlieues. La population y est jeune, énergique, pleine d'entrain et toujours prête à s'éclater - dans tous les sens du terme. Fini, les voisins faussement gentils qu'on est obligés d'inviter au barbecue du dimanche. Fini, le chien de Mrs Hank qui mérite un bon coup de pied au derrière, mais qu'on se résume à caresser chaque matin. Oubliez tous ces clichés usés et fatigués. Oubliez tout ce que vous croyez savoir sur ces quartiers. Laissez votre copie d'American Beauty à la maison, et venez voir de plus près ce qu'est la vie à Woodlands. Parce que, croyez-moi, ça ne s'explique pas. Ca se vit.



_________________
;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Dorian Hopkins
→ messages : 2760
→ job : psy
→ quartier : alden bridge
→ avatar : paul wesley
→ crédit : (c) delta; tumblr


a pinch of salt
→ âge du perso: vingt-cinq ans
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: CONTEXTE ▬ just leave your copy of american beauty at home   Mar 23 Oct - 19:11


C’était un 20 mai. Le 20 mai 2012. La pluie des derniers jours avait doucement laissé place à quelques rayons de soleil. Les sourires se lisaient sur les visages des habitants de la petite ville de Woodlands. M. Gordon ne pensait certainement pas dire pour la dernière fois au revoir à son épouse, ce jour-là. Il était un peu plus de treize heures lorsque les premières secousses se sont fait sentir. Et vous, que faisiez-vous à cette heure-là ? La vieille Milles, tranquillement assise dans sa chaise à bascule, ne tarissait pas d’éloge sur son nouveau jardinier, tentant de faire comprendre à son amie Gloria qu’il serait un bon parti pour sa fille. Ledit jardinier taillait ses rosiers en admirant la plus jeune des Harmonds, une magnifique blonde dans la fleur de l’âge. Et vous, que faisiez-vous, lorsque le sol s’est mis à trembler ?

C’était un 20 mai. Le 20 mai 2012. Un tremblement de terre de 5,7 sur l’échelle de Richter toucha la petite ville de Woodlands et ses environs. Pour la plupart, la chose aurait pu passer inaperçue. Si seulement l’épicentre ne s’était pas trouvé à proximité du centre ville, remettant en cause les fondations même de la ville. Et que l’immeuble du coin de la 26ème ne s’écroule, comme un château de carte. C’était un 20 mai. Un dimanche noir.

Cinq mois plus tard, la ville s'est reconstruite. De nouveaux immeubles ont remplacé les anciens, les tombes ont été fleuries – pendant un temps, du moins – et la vie a repris son cours. Certains font comme si de rien n’était, pour apaiser la douleur encore lancinante. D’autres ont simplement réappris à vivre, à sourire, avec l’absence. Quant aux nouveaux arrivants… la plupart n’ont pas conscience de la chose. Et c’est tant mieux, après tout… laisser le passé au passé, et aller vers l’avenir. Le nouveau mot d’ordre de Woodlands.


_________________


All that he had of her was his memory, where he held every moment, every single moment that she had been his. That was all he had, to keep out the loneliness.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

CONTEXTE ▬ just leave your copy of american beauty at home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire in the Kitchen :: PREMIERS PAS :: REAL ESTATE AGENCY-