AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 et ça fait mal, crois-moi, une lame enfoncée loin dans mon âme; damien&cassie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



G. Cassie Green
→ messages : 41
→ job : voleuse
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : taylor marie hill
→ crédit : weasonn


a pinch of salt
→ âge du perso: dix neuf ans
→ fiche de relations:

MessageSujet: et ça fait mal, crois-moi, une lame enfoncée loin dans mon âme; damien&cassie   Ven 19 Avr - 18:41



C'était la dèche.
Y'avait plus rien à bouffer, plus rien à fumer et fallait renouveler la garde robe. Fallait un peu d'sous. Ou des trucs à revendre.
Fallait trouver une baraque à voler.

Cassie part en repérage, observe, analyse, enregistre chaque maison de ce patelin. Elle passe en revue même les apparts, bien que ce soit moins intéressant. Elle s'arrête devant une des plus grandes - mais au vu des voitures et du jardin, ça devait être des retraités. Pourtant, c'était un quartier pour jeunes, non ? Tout en râlant, elle continue son chemin. Fallait y penser, aussi ; les jeunes sont pas forcément friqués ici, ou ils seraient allés à alden bridge.
Cassie s'immobilise devant une résidence, qu'elle observe d'un oeil critique. Tout en discrétion, elle note tous les détails intéressants, puis continue, et ce, jusqu'à qu'elle juge avoir assez d'informations. Il était très tôt ce matin - quatre heures au grand maximum - et il n'y avait personne. On la distinguait sous la lueur des réverbères, mais encore fallait-il être levé. Et c'était un quartier calme, surtout aujourd'hui ; elle jugea donc inutile d'être plus discrète.

Un jour après.
Une heure du mat'.
Cassie opta pour une maison non loin de chez elle. Elle s'assure qu'il n'y a personne dans le coin et rentre sans difficulté, en cassant le barillet avec un tournevis. Cass' pénètre dans la maison avec discrétion, allume la torche de son portable. Méthode amateur, tout ça, en effet ; mais avec seulement deux vols à son compteur, on ne peut pas lui demander une méthode infaillible. Elle commence à fouiller, ouvre les tiroirs, déplace des objets.
Puis en fait tomber un, maladroitement. Il heurte le sol, roule et se tait après quelques secondes.
Cassie ne bouge plus, éteint l'application de son portable et retint son souffle, tendant l'oreille ; normalement, il ne devait y avoir personne. Elle avait vérifié. Normalement. Pour l'instant, elle n'entendait que son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Damien B. Way
→ messages : 481
→ job : arnacoeur
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : James McAvoy
→ crédit : Blondie


a pinch of salt
→ âge du perso: 28 ans — j'ai l'impression d'être le doyen de la ville.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: et ça fait mal, crois-moi, une lame enfoncée loin dans mon âme; damien&cassie   Ven 19 Avr - 20:13

Chris a écrit:
Je squatte une maison de l'agence ce soir ! Django est avec moi… Essayes de ne plus être contagieux pour mon retour.
Ben oui, bien sûr. Comme si j'avais choisis d'être malade. Comme si ça m'amusais de passer ma soirée seul dans cette maison miteuse. Certes, nous ne vivions pas souvent ici. Nous avions pris l'habitude de squatter les maisons de l'agence immobilière dont Chris possède les clefs. Ce soir, je n'allais pas passer une nuit de folie comme la veille. Non, car ce soir, j'étais malade. Je me calerais devant la télé, me materais un navet et irais me coucher aussi tôt que possible. De toute façon, je n'étais pas en forme pour autre chose.
Chris avait Django avec lui. Tant mieux, je n'aurais pas à le sortir ce soir. J'avais beau adorer ce chien, je n'avais pas envie d'aller dehors. En fait, je n'avais envie de rien ce soir. Sûrement un des symptômes de cette saloperie de maladie ; me rendre insupportable. Pourtant ce n'était qu'une angine.
J'allais me coucher et réussis à m'endormir avec une rapidité étonnante. Toutefois, ce ne fut qu'un sommeil léger. Ce genre où l'on se retourne toutes les cinq minutes, où on a trop chaud puis trop froid et où le moindre bruit nous réveil.
Le bruit en question fut similaire à la chute de quelque chose, une télécommande peut-être. Je ne m'inquiétais pas, pensant que c'était probablement la faute du chien. Je commençais à me méfier quand je me souvins que le chien était avec Chris. Merde… Est-ce que j'avais halluciné ou est-ce que quelqu'un était réellement en train de zoner ? Me levant sans faire de bruit, je me dirigeais vers la source du bruit. J'hésitais à allumer la lumière.
Je devais avoir l'air d'un con, là, traversant les pièces en faisant le moins de bruit possible en essayant de trouver quelque chose de suspect.
J'avais néanmoins des raisons d'être suspicieux. Avec tous ceux que Chris et moi avions arnaqués dernièrement, une vengeance était plausible. Tel un chasseur, je remarquais dans l'obscurité une forme inhabituelle dans le couloir qui menait vers l'entrée. Sans plus attendre je me jetais sur la forme. Soit je me tapais l'air con en m'attaquant au porte-mentaux, soit j'avais vu juste et je sauvais les biens d'un éventuel cambriolage.

Je plaquais la jeune femme au mur avec force, ayant visiblement vu juste. J'allumais la lumière instantanément pour voir qui venais faire sa vendetta. Je relâchais l'emprise que j'avais sur elle en me rendant compte que c'était un visage inconnu. Personne que j'avais baisé, personne que j'avais escroqué, personne que j'avais volé. « Bordel, mais t'es qui toi ?! »
La méfiance avait laissé place à de l'incompréhension; Qu'est-ce qu'une gamine faisait ici ?

_________________
Les vertiges et la peur
Tu connais pas


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



G. Cassie Green
→ messages : 41
→ job : voleuse
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : taylor marie hill
→ crédit : weasonn


a pinch of salt
→ âge du perso: dix neuf ans
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: et ça fait mal, crois-moi, une lame enfoncée loin dans mon âme; damien&cassie   Sam 20 Avr - 12:52

Spoiler:
 

Cassie s'apprête à faire un pas sur la gauche, tout en commençant à prendre le portable, enfouie dans sa poche. Elle eut à peine le temps de reprendre sa respiration ; tout se passa vite. La petite voleuse n'avait rien entendu, rien vu. Elle se sent projetée contre un mur, et elle lâche un couinement de surprise. Grace ferme les paupières, essayant d’échafauder un plan. Elle rouvre ses yeux quand il allume la lumière, ses iris verts plongeant dans ceux, clairs, de l'homme qui lui faisait face. Quand il la relâche, elle prend une énorme bouffée d'air, comme si tout ça l'avait empêché de respirer.
Elle lève le menton, essaye de garder un air digne, fier. Mais elle avait terriblement honte - honte d'avoir la flemme de trouver un boulot, honte d'être obligé de voler, honte de s'être fait prendre. Elle pourrait s'excuser, faire en sorte qu'il ne la juge pas trop.

Cassie.

Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres, tandis qu'elle se déplace, cherchant l'objet qui a roulé sur le sol, l'objet qui l'a dénoncée. Quand elle le trouve, elle le repose à sa place exacte, puis se retourne vers l'inconnu.

C'était pas prévu, ça.

Cassie grimace légèrement, prenant une mine boudeuse, et enfouit ses mains dans ses poches. Elle ne savait pas si elle devait s'excuser ou se montrer insolente. En attendant, le mélange était assez comique. Gênée, elle fuit le regard de l'inconnu, puis passe une main dans ses cheveux.

Hum... Jolie maison !

Grace lui offrit un sourire colgate et forcé, essayant de détourner la conversation. Parce que là, elle s'enfonçait drôlement. En réalité, elle n'avait pas vraiment prit la peine de vraiment observer et détailler l'intérieur, et pour tout vous dire, elle en avait strictement rien à carrer. Ce qu'elle voulait maintenant, c'était se tailler en vitesse, avant de subir une colère - qui serait justifiée. Sa voix, cette fois ci suppliante, se fit à nouveau entendre.

Appelez pas la police, ni rien, s'il vous plait..

Manquerait plus que ça. Son premier vol, elle avait eu un coup de chance - le propriétaire s'était ramené juste après, elle l'avait même croisé. Heureusement, son air innocent et trop amical n'éveilla pas ses soupçons. C'était pendant un de ses voyages ; s'il s'était douté de quelque chose, elle était partie le lendemain. Quant au second, il avait été pépère. Une simple retraité qui était partie promener son chien. Quelles trouvailles, dans sa baraque ! Ca ferait ça de moins en héritage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Damien B. Way
→ messages : 481
→ job : arnacoeur
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : James McAvoy
→ crédit : Blondie


a pinch of salt
→ âge du perso: 28 ans — j'ai l'impression d'être le doyen de la ville.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: et ça fait mal, crois-moi, une lame enfoncée loin dans mon âme; damien&cassie   Sam 20 Avr - 14:20


J'avais du mal à comprendre ce qui se passait autour de moi mais j'avais réussi à faire preuve de rapidité et surtout d'agilité. A croire que me mater toutes ces séries télé n'étaient pas si inutile. Neal Caffrey m'avait appris quelques astuces de pickpocket tandis que Dexter Morgan m'avait visiblement appris à être méfiant et quelques fois parano pour éviter les coups des adversaires.
Une adversaire ; C'était vraisemblablement ce que j'avais devant moi. L'espace d'un instant, j'oubliais l'inflammation que j'avais à la gorge. Alors comme ça, Chris et moi n'étions pas les seuls rebelles de la ville ? Nous étions-nous trompé en pensant que les américains étaient plus faciles à duper que les européens ? Je suppose qu'il y a toujours des exceptions.
La dénommée Cassie devait en être une. Je la détaillais d'un rapide coup oeil tandis qu'elle se déplaçait; Elle n'avait pas l'air d'être une très grande menace. J'avais beau être malade, je n'allais pas laisser cette petite s'enfuir sans avoir eu d'explication sur son geste. J'étais totalement perdu ; Dire que c'était une belle maison était peut-être sa façon d'expliquer pourquoi elle était entrée par effraction pour tenter de la cambrioler ?
Elle sourit, gênée et me demanda de ne pas appeler la police.

Je ne pus réprimer un rire.
Appeler la police aurait été une réaction normale certes… mais je préférais éviter au maximum les contacts avec les forces de l'ordre. La brunette n'avait en plus pas l'air méchante, raison de plus pour ne pas les prévenir.
« C'est bon, je ne vais appeler personne. » dis-je nonchalamment. Néanmoins, je ne voulais pas en rester là et la laisser partir. Oh ça non. Cassie attisait m'a curiosité. Je ne pouvais m'empêcher de me demander ce qu'elle faisait ici bien que les raisons étaient évidentes. Je me demandais si elle n'était pas envoyée par quelqu'un qui avait peur de faire le sale boulot. « Je n'appelle pas la police mais dis moi, Cassie… C'est quelqu'un qui t'envois ? » On se serait cru dans une mauvaise scène de série B. Je ne voulais pas trop en dévoiler cependant sur mon identité de salopard escroc « Je doute que tu sois arrivée là par hasard, c'est pas vraiment un quartier aisé ici… »

_________________
Les vertiges et la peur
Tu connais pas


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



G. Cassie Green
→ messages : 41
→ job : voleuse
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : taylor marie hill
→ crédit : weasonn


a pinch of salt
→ âge du perso: dix neuf ans
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: et ça fait mal, crois-moi, une lame enfoncée loin dans mon âme; damien&cassie   Sam 20 Avr - 15:45


Cassie se dirige vers la porte à reculons, sachant pertinemment que c'était loin d'être discret. Puis elle s'immobilise quand il se met à parler, le fixant franchement. Il vient de surprendre quelqu'un en flagrant délit dans sa maison, et il se met à rire ? Cassie fronce les sourcils, cherchant à cerner l'individu qui lui faisait face. D'ailleurs, elle ne connaissait pas son nom. Elle n'avait même pas prit la peine de regarder sur la boîte aux lettres - pour elle, ce n'était pas important.

C'est bon, je ne vais appeler personne.

Cass' penche légèrement la tête sur le côté gauche, fronce encore plus les sourcils, cliché de la personne qui ne comprenait pas. Elle ne comprenait vraiment pas sa réaction. Dans tous les cas, elle échappait à sa logique. Elle laisse tomber ses épaules, respire longuement, se calme. Tous les éléments s'imbriquent, les pièces de puzzles se rejoignent. Elle ose quelques pas en sa direction, conservant tout de même une distance - de sécurité, montrant qu'elle ne partirait pas maintenant.

Je n'appelle pas la police mais dis moi, Cassie… C'est quelqu'un qui t'envois ?

Elle arque un sourcil interrogateur. La situation commence à lui échapper à nouveau - et, détestant quand elle n'avait pas le contrôle total, quand ses plans étaient chamboulés, elle se mettait à stresser. Malheureusement, le stress était de pair avec l'impossibilité de réfléchir correctement. Mais chez qui était-elle rentré ? Il n'était pas compliqué de deviner, avec sa dernière phrase, qu'il n'était pas clean. Il s'attendait à une vengeance ? De la part de qui ? Pour quoi ?
Cass' hésite à répondre que oui, en effet, elle avait été envoyé par quelqu'un, histoire de savoir de quoi il voulait parler exactement. Par simple curiosité. Mais ça pouvait tout empirer. Grace l'entends à peine, trop occupée à préparer des plans. Oh, et puis, merde, elle saturait. Qu'est-ce que c'était chiant, de vouloir tout savoir.

Non. J'suis juste sur la paille. C'est une coïncidence, m'sieur... ?

Cassie croise à nouveau son regard, attendant qu'il lui donne son nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Damien B. Way
→ messages : 481
→ job : arnacoeur
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : James McAvoy
→ crédit : Blondie


a pinch of salt
→ âge du perso: 28 ans — j'ai l'impression d'être le doyen de la ville.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: et ça fait mal, crois-moi, une lame enfoncée loin dans mon âme; damien&cassie   Sam 20 Avr - 18:09

Peut-être était-ce une mauvaise blague de mon meilleur ami finalement ? Il savait que j'allais passer la nuit seul alors avait décidé de me faire peur ? Non… Ca avait beau lui ressembler comme tactique, il était préférable que j'écoute ce que la demoiselle avait à dire. Elle semblait aussi étonnée que moi… peut-être même plus. Je ne croyais pas aux coïncidences, pourtant, il semblait réellement que s'en était une. Soit, il était temps que je me présente à mon tour. Comme si je passais du statut de victime d'un cambriolage au statut d'hôte.
« Damien » répondis-je en soulevant le regard de la brunette.
Finalement, son histoire pouvait tenir la route. Elle semblait jeune, dans la dèche, sûrement inexpérimentée. Oui, c'était possible. Je n'avais juste pas pensé qu'il pouvait y avoir des gens comme moi dans cette ville, c'est tout. Sinon me serais-je installé ici avec Chris ? Aucune idée. Les ricains me faisaient déjà assez flipper avec leur port d'arme légal alors si les jeunes se mettent à rentrer dans notre QG et nous voler nos affaires que nous nous étions achetés en arnaquant de pauvres innocents un peu trop crédules… Ce n'était pas bon.
Etant à peu près sûr que Cassie n'était pas venue pour se venger, je m'en allais dans le salon tout en continuant de lui parler. Libre à elle de rester ou non. Les lieux étaient plutôt modestes mais propre étant donné que Django n'était pas là. « Bon… Tu t'es visiblement trompée de cible. On peut même dire que tu t'es trompée de maison et carrément de quartier. Il n'y a que des fauchés qui vivent ici. » J'allais ensuite vers la cuisine pour me refaire mon remède de grand mère pour soigner ma gorge qui me faisait à nouveau un mal de chien. « Tu sais quoi ? J'ai même envie de dire que tu as eu de la chance d'être tombée sur moi ce soir… Je ne pense pas que mon voisin t'aurait laisser partir sans prévenir les flics. »
Merde… Pourquoi est-ce que je me mettais à lui faire la conversation ? Elle n'était rien. Une petite qui avait simplement voulu nous voler. J'étais quand même content d'avoir quelqu'un à qui parler finalement. La soirée avait été tellement longue. Appuyé contre un mur de la cuisine, je me retourne vers Cassie.
« Tu veux quelque chose à boire ? à manger ? Maintenant que je suis levé je ne risque plus de me rendormir de toute façon. » lâchais-je en soupirant.

_________________
Les vertiges et la peur
Tu connais pas


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



G. Cassie Green
→ messages : 41
→ job : voleuse
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : taylor marie hill
→ crédit : weasonn


a pinch of salt
→ âge du perso: dix neuf ans
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: et ça fait mal, crois-moi, une lame enfoncée loin dans mon âme; damien&cassie   Sam 20 Avr - 19:57

Damien. Elle hoche la tête simplement. Cassie profite de l'absence de ce dernier pour regarder plus en détail l'intérieur. C'était une décoration banal, passe partout. Enfin, trouvant ceci guère important, elle se déplace avec discrétion, continuant sa visite improvisée, enregistrant les lieux, l'emplacement des objets. Elle ne voulait pas être venue pour rien, et peut-être qu'il ne remarquera rien si elle subtilise quelque chose. Seulement, il n'y avait pas grand chose à sa vue qui semblait intéressant. Il aurait fallut ouvrir des tiroirs, et elle ne comptait pas refaire du bruit. Elle était déjà repérée. Ce qu'elle trouvait étrange, c'est qu'il ne la surveille pas. Il semblait confiant ; depuis quand faisons-t-on confiance à un inconnu - qui avait, en plus, forcer l'entrée et avait songé à voler le peu de chose de valeur qui se trouvait ici.

Bon… Tu t'es visiblement trompée de cible. On peut même dire que tu t'es trompée de maison et carrément de quartier. Il n'y a que des fauchés qui vivent ici.

Grace continue, à pas feutrés, d'explorer les lieux. Elle se tait, tendant l'oreille. Malheureusement, sa maladresse manqua à nouveau de refaire surface ; son coude faillit heurter un autre objet. Se maudissant, elle revient à sa place, râlant tout bas.

Tu sais quoi ? J'ai même envie de dire que tu as eu de la chance d'être tombée sur moi ce soir… Je ne pense pas que mon voisin t'aurait laisser partir sans prévenir les flics.

Cassie relève la tête doucement, pensive. En effet, elle avait eu de la chance dans sa malchance. C'était assez comique. D'ailleurs, la grande question qui hantait son esprit était ; mais pourquoi n'avait-il pas appelé la police ? après tout, elle était en tort, et prise en flagrant délit. Et d'autres questions viennent par la suite ; pourquoi lui parlait-il comme si rien ne c'était passé ? pourquoi était-il si amical ? que cachait-il ? Ses yeux verts brillaient de curiosité, et un petit sourire indéchiffrable se dessina sur ses lèvres ; sourire qu'elle conserva même quand il tourna la tête vers elle. Elle s'approche un peu, essayant de paraître à l'aise. En réalité, elle avait qu'une envie : se barrer d'ici. Chose qu'elle fera après en avoir apprit un peu plus sur cet individu - peu commun, il fallait l'avouer.

Tu veux quelque chose à boire ? à manger ? Maintenant que je suis levé je ne risque plus de me rendormir de toute façon.

Elle arque à nouveau un sourcil interrogateur, visiblement amusée par la situation. Elle hallucinait. Depuis quand on sympathisait comme ça avec des voleurs ? Cependant, elle ne montra pas sa surprise ; sa voix resta posée, douce - mais pas trop.

Mmh, non, c'est bon, j'veux pas vous déranger plus que maintenant.. Mais vous pouvez vous expliquez maintenant ? J'veux dire, j'sais pas, vous appelez pas les poulets, vous m'tapez la causette et tout ça... C'est assez... inattendu. J'viens quand même de m'introduire dans votre baraque en pleine nuit, avec pour but de voler ce que j'trouvais d'intéressant. Comment ça se fait que vous n'êtes même pas énervé ? Quelqu'un de normal aurait appelé les flics après m'avoir sûrement cogné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Damien B. Way
→ messages : 481
→ job : arnacoeur
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : James McAvoy
→ crédit : Blondie


a pinch of salt
→ âge du perso: 28 ans — j'ai l'impression d'être le doyen de la ville.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: et ça fait mal, crois-moi, une lame enfoncée loin dans mon âme; damien&cassie   Lun 22 Avr - 9:38

Il fallait donc croire que je n'étais pas normal selon les accusations de la jeune Cassie. Elle n'avait pas tort. Si je me comportais ainsi mais parce que je connaissais la dure réalité du "métier" qu'elle exerçait, que je n'étais pas non plus quelqu'un de méchant. Je pouvais être malhonnête, infidèle et manipulateur, je n'étais pas pour autant une raclure. Ceci dit, j'étais conscients que mon comportement méritait des explications
« Déjà, je ne frappe jamais les femmes » Pause, je repris de façon presque inaudible. « C'est plutôt l'inverse d'ailleurs » Parce qu'il fallait l'admettre, c'était souvent comme si la paume des femmes que j'avais connus avaient été aimantées à ma joue. Très avenant, je continuais. « Si je ne préviens personne c'est parce que dans le fond, j'ai la vive impression qu'on fait la même chose dans la vie. » Je hausse les épaules. « Sauf que moi je suis très certainement plus discret. » Véridique. Bien que le vol de cette façon n'était pas ma préférence ; je l'avais pratiqué, je le pratiquerais sûrement encore mais je préférais largement être en contact avec les gens, les embobiner avec des belles paroles, les amadouer pour qu'ensuite, il fasse tout ce dont j'ai envie. D'ailleurs, avoir Django nous avait beaucoup aidés depuis qu'on l'avait pour choper des femmes sensibles et surtout naïves. « J'ai conscience que ce n'est pas vraiment politiquement correct ce que tu as fais et aussi que je devrais me méfier de toi… Seulement, ce soir, j'ai passé tellement une soirée de merde que je suis content d'avoir une cambrioleuse pour m'occuper. » Véridique également. Ca sonnait d'ailleurs bien triste.

Je n'avais pas envie que Cassie s'en aille tout de suite, je n'avais pas envie de me retrouver seul avec mon mal de gorge et des navets à la télé. Le problème c'était que je ne savais pas comme la faire rester. Je n'allais pas la retenir de force mais je n'avais pas non plus envie de tout lui expliquer sur comment être un bon voleur… Après ça, elle représenterait une vraie menace; pour le moment, je ne voulais pas me soucier d'une telle chose. « Aussi, je sais que tu ne trouveras jamais rien d'interessant ici… le seul objet de valeur dans ce taudis c'est ma montre et à moins que tu ne me coupes le poignet, je doute que tu puisses me la voler. » Un cadeau d'une conquête. Montre Dior. Elle valait probablement plus d'argent qu'Andrea, ma voiture. C'était sûr et certain en fait, Andrea devait valoir 600$ au grand maximum… Elle roulait à peine mais elle était symbolique.
Je ne pouvais pas en vouloir à Cassie d'être confuse face à mon comportement. Je l'aurais été également si ça m'était arrivé. « T'es sûre que tu ne veux rien ? » Demandais-je pour conclure.

_________________
Les vertiges et la peur
Tu connais pas


Spoiler:
 


Dernière édition par Damien B. Way le Sam 11 Mai - 9:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



G. Cassie Green
→ messages : 41
→ job : voleuse
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : taylor marie hill
→ crédit : weasonn


a pinch of salt
→ âge du perso: dix neuf ans
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: et ça fait mal, crois-moi, une lame enfoncée loin dans mon âme; damien&cassie   Dim 5 Mai - 14:38

Spoiler:
 

Cassie écoute la tirade de Damien sans broncher, pensive. Elle analyse brièvement les phrases, essayant d'y sortir des sous-entendus quelconques, ou des mots intéressants. Mais lasse, elle finit par se contenter de ce qu'il lui disait - que c'était un homme à femmes, et qu'il volait lui aussi mais d'une autre façon. Elle ne put s'empêcher de rire au mot discret, parce que sa maladresse, il fallait l'avouer, avait vraiment tout gâché. Mais Cassie ne relève pas, et finit par taire son rire cristallin, pour hocher simplement la tête. Et puis, depuis quand riait-elle, comme ça, avec un parfait inconnu ? Déjà qu'elle ne riait pas beaucoup normalement... Mh, elle hausse à nouveau un sourcil, visiblement troublée. Et s'il l'embobinait . Dans tous les cas, l'objectif ne serait pas de la voler ; après tout, sinon elle ne serait pas là. Peut-être voulait-il vraiment de la compagnie ? Ou la garder un maximum pour appeler la police entre-temps . Il y avait tant d'hypothèses à émettre, mais elle n'arrivait pas à imaginer que les intentions de Damien soient négatives. Après tout, il avait l'air sympathique. Lentement, elle s'approche de lui, non sans observer en même temps la pièce, puis son regard tombe sur la montre à son poignet, juste après qu'il n'en parle. Cassie ne put s'empêcher de sourire, mais détourne rapidement ses prunelles de l'objet, histoire qu'il ne pense pas qu'elle l'ait pris au mot. Quoique... Non, ça serait vraiment dégueulasse comme acte, en plus. Mais le fait qu'il puisse penser qu'elle en soit capable l'aurait bien amusé. Quand il lui redemande si elle souhaite quelque chose, elle fait un bref signe de main dans le vide avant de la remettre dans sa poche, refusant à nouveau la proposition. Puis elle s'arrête à nouveau, étant un peu plus proche de Damien, histoire de pouvoir voir s'il lui mentirait ou non. Parce qu'il y avait quelque chose de vraiment dérangeant - le fait qu'il discute avec elle alors qu'elle ai tenté de le cambrioler oublié -, elle avait l'impression qu'il y avait quelque chose derrière, comme si il n'était pas totalement franc. Peut-être l'était-il réellement, en fait ; parce qu'il n'y avait pas vraiment de preuves. Elle ne pouvait pas justifier cette impression qu'elle avait. Elle aurait pu l'oublier, entrer dans son jeu - mais des questions la titillait affreusement, alors autant tout déballer maintenant.

« Mh.. T'essaye de me manipuler ? »

Un sourire timide se dessine sur ses lèvres, tandis que son regard ne quitte pas le sien. Cassie était certaine qu'elle verrait s'il lui mentirait.

« Non parce que... »

Elle marque une pause, soupirant en même temps. Cassie cherche les mots - elle n'est pas douée avec les mots, elle - et essaye de prendre un ton agréable, histoire que la suite ne paraisse pas trop agressive.

« 'Fin voilà quoi, ça fait un peu trop gentil tout ça. Et faut se méfier des trop gentil, justement, c'est bien connu. Enfin... mets toi à ma place deux minutes quoi... T'aurais réagis comment si on échangeait les rôles hm ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Damien B. Way
→ messages : 481
→ job : arnacoeur
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : James McAvoy
→ crédit : Blondie


a pinch of salt
→ âge du perso: 28 ans — j'ai l'impression d'être le doyen de la ville.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: et ça fait mal, crois-moi, une lame enfoncée loin dans mon âme; damien&cassie   Sam 11 Mai - 10:02

Je m'assis sur le plan de travail, faisant face à la jeune femme. Comment lui expliquer clairement que même si j'étais gentil, ce n'était pas une couverture pour cacher une nature de psychopathe. J'avais toujours été gentil, parfois un peu trop et je l'avais payé. A croire que j'avais du mal à retenir la leçon. La tasse chaude entre les mains, je buvais de temps en temps quelques gorgés pour calmer l'inflammation de ma gorge. Ça allait passer.
Je me concentrais de nouveau sur mon "invitée" qui avait l'air toujours autant dubitative face à mes propositions répétées.
« Non, je n'essaye pas de te manipuler » Dis-je assez sérieusement mais toujours avec une pointe d'amusement. « Dis moi à quoi ça m'avancerait ? » et surtout qu'est-ce que ça me ferait gagner. Je soutenais son regard. Puis je finis mon petit remède de grand mère et mis la tasse dans l'évier. Je me rapprochais à mon tour de Cassie puis m'appuyais sur le mur. « Je ne peux pas t'en vouloir de te méfier; t'es une voleuse, tu ne fais confiance à personne... Je sais ce que c'est, mais des fois ça a du bon de se laisser aller. Je ne te dis pas de me faire confiance, ça serait une erreur, mais relâches un peu la pression parfois. »

Je lui donne ce conseil par pure et simple gentillesse. J'avais toujours eu la chance d'avoir Chris comme ami et surtout comme complice. On faisait tellement de choses ensemble, d'actes malfaisants que notre complicité était immense. On avait une confiance parfaite. Une confiance que je n'aurais jamais avec quelqu'un d'autre.
« Ça pourrait être intéressant de se retrouver dans une situation comme ça. A ta place, j'aurais géré ça de façon totalement différente, et surtout, si je m'étais retrouvé avec un mec canon comme moi, je... non rien, je ne veux pas te choquer. » Je rigolais. « Non, j'avoue, tout est relatif. » La beauté était quelque chose que tout le monde ne voyait pas de la même façon, j'étais très narcissique. Aussi, même si je trouvais que Cassie était une très belle jeune femme, j'essayais de ne pas y penser, c'était bien une des seules choses capable de me déstabiliser, et surtout, il ne fallait pas oublier que notre différence d'âge devait être bien grande et qu'elle était une voleuse.

_________________
Les vertiges et la peur
Tu connais pas


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: et ça fait mal, crois-moi, une lame enfoncée loin dans mon âme; damien&cassie   Aujourd'hui à 4:25

Revenir en haut Aller en bas
 

et ça fait mal, crois-moi, une lame enfoncée loin dans mon âme; damien&cassie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire in the Kitchen :: LES QUARTIERS RESIDENTIELS :: sterling ridge :: 2878 Lamerie Way-