AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




Partagez | 
 

 You can watch me corrode like a beast in repose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



Damien B. Way
→ messages : 481
→ job : arnacoeur
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : James McAvoy
→ crédit : Blondie


a pinch of salt
→ âge du perso: 28 ans — j'ai l'impression d'être le doyen de la ville.
→ fiche de relations:

MessageSujet: You can watch me corrode like a beast in repose    Ven 1 Nov - 19:45

J'avais l'impression de revenir dix ans en arrière. Moi, Damien, passant les nuits dehors. Sauf qu'il y a dix ans, c'était par choix ; Aujourd'hui, c'était par obligation. J'étais brouillé avec mon meilleur ami, mon frère, Chris. Sans lui, j'avais l'impression d'avoir perdu mes repères, d'être un vagabond sans aucun but précis qui erre dans la rue à la recherche d'un signe. On dit souvent que c'est lorsque l'on perd un être cher que l'on se rend compte à quel point il était important à nos yeux. J'avais toujours su que Chris était important pour moi, qu'il était ma seule famille. C'était pour cela que jamais je ne m'étais imaginé vivre sans lui. Ce soir, et comme la troisième fois de la semaine, je devais me trouver un endroit pour dormir. Je refusais catégoriquement d'aller dans l'un de ces foyers pour sans abris. Je n'en étais pas encore à ce point là. Pour le moment, je préférais rôder illégalement dans les maisons inhabitées pour avoir le confort d'une chambre d'hôtel sans avoir à débourser un centime. En plus, je n'avais pas encore énormément confiance aux Texans, je préférais alors m'en éloigner autant que possible.
Je me baladais dans Alden Bridge, ce quartier riche était bien évidemment mon favoris car j'arrivais à coup sûr à me dégoter une chambre de luxe. Ceci dit, contourner les alarmes étaient une chose beaucoup plus difficile.Ce soir, je cherchais une maison plongée dans le noir. J'avais observé le quartier pendant plusieurs heures avant de finalement me lancer à l'attaque. Cette immense villa me faisait de l'oeil. Dans l'obscurité je traînais autour pour trouver l'entrée la plus facile d'accès. Après avoir buté sur plusieurs briques à l'extérieur, j'aperçue un escalier qui menait au premier étage. Cette entrée indépendante était bien astucieuse. Je montais les marches en silence et m'assurais une dernière fois que la maison était vide avant d'y pénétrer. La voie était libre. Après avoir trafiqué la serrure à l'aide d'une pince à cheveux volé à une conquête, je parvins à entrer sans dommage. Après quelques temps à l'intérieur, je remarquais qu'aucune alarme ne s'était déclenchée. C'était parfait. Alors je commençais à faire une petite visite de cet intérieur très charmant. Je ne pouvais m'empêcher de repenser au studio miteux que je partageais avec Chris. Cette maison avait beau être magnifique et surtout, être une centaine de fois plus grande que notre studio, jamais elle ne serait aussi bien que notre QG. Au bout de quelques minutes, je m'installais sur ce qui était probablement la chambre d'ami. Je jetais mon sac à dos au milieu de la pièce et sautais finalement sur le lit tel un enfant de cinq ans. Au contact du matelas, je ne pus m'empêcher de soupirer de plaisir. Cette nuit, allait être bonne. Après seulement quelques minutes, je m'endormis comme un bébé.

_________________
Les vertiges et la peur
Tu connais pas


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Azylis Swan
→ messages : 1185
→ job : guichetier(e) au Cinemark
→ quartier : Sterling Ridge
→ avatar : Abbey Lee Kershaw
→ crédit : bazzart
→ multinick : Nope.


a pinch of salt
→ âge du perso: 20 ans.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Dim 3 Nov - 18:22

    Je venais de passer une journée absolument horrible. Ma machine à laver était tombée en panne, mon bus m'avait déposé à la fac avec vingt bonnes minutes de retard, je m'étais sans aucun doute foulé le poignet droit en voulant ouvrir la satanée porte des toilettes dans lesquelles j'étais restée coincée et... Et j'avais eu les pires clients lors de mon service au Cinemark. Il y avait des journées comme ça, où on ferait mieux de ne jamais se réveiller. Tout avait pourtant l'air de bien commencer, avant de prendre mon petit déjeuner ! Je venais de terminer mon service, et il fallait que je passe au pressing pour laver mes vêtements de la semaine. C'était l'horreur absolue. A contre-coeur, j'avais donc fini ma soirée entourée de machines à laver, où j'étais d'ailleurs tombée de sommeil.
    Lorsque je me réveillais, ma montre indiquait 2h17. Ma tournée de linge était donc terminée depuis une bonne dizaine de minutes, et je ne l'avais même pas entendue sonner. Mais qui pouvait bien avoir l'idée de s'occuper de son linge à une telle heure ? J'aurais simplement put demander à ma tante d'emprunter sa machine, mais je trouvais que je lui en demandais déjà beaucoup trop. En prenant la direction du plus proche arrêt de bus, je me souvins que lorsque je finissais à minuit et demi mon travail au Cinemark, ils ne passaient que toutes les heures... Et avec la chance que j'avais, je venais de le louper de peu.
    Après trente minutes de marche, je me trouvais enfin chez moi. Pas une fois depuis que j'avais aménagé ici je n'avais été aussi heureuse d'arriver. Après avoir refermé la porte d'entrée derrière moi, je déposais mes affaires sur le canapé et me dirigeais vers ma chambre. Bien que totalement endormie, un étrange détail attira mon attention : la porte de la chambre d'ami était restée entrouverte. Ce n'était certes pas grand chose, mais j'avais pour habitude de la laisser fermée, et il n'y avait pas de raison qu'elle ne le soit pas. Ma tante avait certainement laissé quelque chose à l'intérieur et je m'empressais d'ouvrir entièrement la porte pour voir de quoi il s'agissait. "AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH !". Quelqu'un se trouvait dans le lit, quelqu'un de réel ! Je laissais tomber mon sac à main, et m'emparais de la lampe qui se trouvait sur le meuble près de la porte. La personne qui s'était introduite dans ma maison avait déposé ses affaires près du lit et s'était... endormie. Visiblement, je ne risquais pas grand chose. Pourtant, mon cri l'avait tiré de ses rêveries, et une tête familière sorti de la couette. "D...Damien ? Mais qu'est-ce que tu fais la ?". J'abaissais mon arme improvisée, totalement incrédule. Apparemment, ma si chouette journée n'était pas prête de se terminer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fireinthekitchen.net/t2523-azylis



Damien B. Way
→ messages : 481
→ job : arnacoeur
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : James McAvoy
→ crédit : Blondie


a pinch of salt
→ âge du perso: 28 ans — j'ai l'impression d'être le doyen de la ville.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Jeu 7 Nov - 10:01

J'étais tombé dans les bras de Morphée en un temps record. C'était d'ailleurs très déroutant. D'ordinaire, je ne dormais que d'un oeil, c'était le seul moyen pour ne pas se faire prendre ; c'était le seul mode de survie pour les gens de cette situation et je m'y étais habitué. Ce genre d'agilité prenait un certain temps à s'acquérir mais depuis peu - enfin, depuis que je squattais les maisons pour ne pas avoir à payer une chambre au tarif exorbitant – j'avais l'impression d'exceller dans ce domaine. Ce fut une grave erreur de penser cela car je n'allais pas tarder à comprendre que je n'étais pas si doué que je le pensais. C'était un sommeil profond dans lequel j'étais plongé. En plus, j'étais tellement fatigué en m'endormant que je n'étais même pas capable de me rendre compte de mes rêves, chose qui n'arrive quasiment jamais. Je devais avouer que je n'avais pas aussi bien dormi depuis longtemps. Entre les nuits à vagabonder à et à ne dormir que d'un oeil et le vieux clic clac sur lequel je dormais quand je vivais avec Chris… là, je m'étais laisser aller. Sûrement trop, même.
Ce fut un cri assourdissant qui me tira de mon sommeil. Encore une fois, tout ce soir, ne se passait pas comme prévu. Au lieu de me réveiller en sursaut et d'être prêt à débiter quelque chose d'insensé pour me sortir de cette situation, je murmurais un très charmant « mais ferme là! » la tête encore enfouie dans l'oreiller. Puis, je me dégageais légèrement et ouvrit les yeux, un peu aveuglé. Ma vision s'accommoda finalement assez rapidement et alors je découvris un visage familier. Azylis, la meilleure amie de mon (ex) meilleur ami. Génial, il ne manquait plus que cela. A sa question, j'avais envie de répondre que j'étais chez moi et de l'inviter à dégager de la chambre. Puis, je réagis. Pour la peine, ce fut long. Je me remémorais le début de soirée. Oh mince, je n'étais pas chez moi !  Cette fois, je me levais en sursaut. « Azylis ?! » J'étais encore en train essayer d'assimiler les choses. D'accord, moi j'étais entré illégalement dans cette villa, je m'étais endormi comme un bleu, mais elle, que faisait-elle ici ? Ce n'était quand même pas sa maison ? Jamais j'aurais pensé me mettre dans une telle situation. « Euh… mais… attends, ne me dis pas que c'est chez toi ?! »
En y réfléchissant, je n'avais aucune idée d'où la blonde vivait. Certes, c'était l'amie de Chris, mais ce n'était certainement pas la mienne, alors Chris ne m'avais jamais vraiment parlé de chez elle, ou des choses banales dans ce genre. La coïncidence était vraiment de mauvais goût. « Je, je… » aucune grande idée ne me venait en tête. Soudainement, je remarquais ce qu'elle tenait dans la main. J'avais envie de rire mais à la place, j'eus un air totalement déconcerté et surpris. « attends, tu comptais réellement te défendre avec ça ? » Demandais-je en pointant du menton la lampe qu'elle tenait. En une seconde, la demoiselle démolissait mon cliché des américains qui avait le coup de gâchette trop facile.

_________________
Les vertiges et la peur
Tu connais pas


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Azylis Swan
→ messages : 1185
→ job : guichetier(e) au Cinemark
→ quartier : Sterling Ridge
→ avatar : Abbey Lee Kershaw
→ crédit : bazzart
→ multinick : Nope.


a pinch of salt
→ âge du perso: 20 ans.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Sam 23 Nov - 23:13


    Alors que je criais comme jamais, j'eus le droit à une réponse totalement impensable. « Mais ferme là! ». La personne qui se trouvait dans mon lit d'ami ne prit même pas la peine de lever sa tête de l'oreiller, comme si c'était moi l'intruse dans l'histoire. De quel droit me permettais-je donc de m'introduire comme ça dans la chambre alors que cette personne en question était en train de dormir ? Vraiment, c'était impoli. Tellement étonnée, je ne trouvais rien de mieux qu'un silence abasourdi comme unique réponse. Finalement, il y eu un mouvement, et sans aucun doute une prise de conscience. « Azylis ?! ». Damien. Le meilleur ami de Chris. Chris, qui était sans aucun doute la dernière personne que je voulais voir. Même Damien m'apparaissait finalement comme une agréable compagnie. ÉTRANGE. Étant donné que nous ne pouvions pas nous voir.
    Pourtant, il se trouvait actuellement dans un de mes lits. Endormi. Je n'avais aucune idée de ce qui se passait entre lui et son merveilleux ami, mais ça ne signifiait rien de bon. Si Chris n'était ni avec lui, ni avec moi... Alors avec qui était-il ? Et pourquoi Damien avait trouvé refuge chez moi ? Ca sentait le roussi à plein nez. « Euh… mais… attends, ne me dis pas que c'est chez toi ?! ». J'écarquillais un peu plus les yeux avant d'être prise d'un soudain fou rire. Cette journée était une grosse blague, toute ma vie devenait une blague. « Non je suis la femme de ménage et je venais faire le lit ! Crétin, évidemment que je suis chez moi, c'est toi qui a pour habitude d'entrer par effraction chez les gens, pas moi ! ». Je savais que Chris et lui avaient pris pour habitude, à un certain moment de leur vie, d'entrer chez les gens quand ils n'étaient pas là, je savais donc que ce n'était pas la première fois qu'il le faisait. Pourtant, maintenant qu'ils avaient un toit, il n'était pas censé se retrouver dans mon appartement en plein milieu de la nuit. Alors que Damien paraissait tout autant étonné que moi, son regard descendit sur l'objet que je tenais entre mes mains. « Je, je… attends, tu comptais réellement te défendre avec ça ? ». Je regardais alors la lampe que j'avais attrapée à la va-vite, et comprenais le ridicule de la situation. S'il s'était agis d'un cambrioleur, ma lampe ne l'aurait pas vraiment concurrencé, ou du moins ça n'aurait pas été le cas très longtemps. Je me sentais franchement idiote. « Excuse-moi de ne pas porter une arme H24 sur moi, mais c'est tout ce que j'avais sous la main quand je me suis rendue compte qu'il y avait quelqu'un dans la pièce ». J'aurais pu attraper n'importe quoi d'autre de plus costaud, mais il n'y avait rien d'autre que cette pauvre lampe et le meuble qui la portait à ma portée. « Et puis j'avais bien une batte de baseball qui traînait dans la coin avant, mais va savoir pourquoi, mon père a décidé de la mettre sous vitrine ». Une question d'argent une fois de plus, sans aucun doute. Pourtant, qu'elle ait appartenu à tel ou tel joueur hyper connu, je m'en foutais pas mal du moment qu'elle soit suffisamment résistante pour assommer un potentiel agresseur. Je reposais la lampe sur le meuble, allumait la lumière et m'adossais contre le pan de la porte. « Mais... Qu'est-ce que tu fais chez moi ? ». J'en oubliais la lampe, la batte hyper cotée, même ma journée pourrie, et me préparais au pire. Parce que bien que je ne sache pas pourquoi, j'étais persuadée que ce que j'allais entendre n'allait pas franchement me plaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fireinthekitchen.net/t2523-azylis



Damien B. Way
→ messages : 481
→ job : arnacoeur
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : James McAvoy
→ crédit : Blondie


a pinch of salt
→ âge du perso: 28 ans — j'ai l'impression d'être le doyen de la ville.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Jeu 5 Déc - 9:14

Alors que je peinais à tenir en équilibre sur mes deux jambes dû à l'étourdissement qui suivait mon levé trop rapide, je tentais de me concentrer sur ce que la jeune femme disait. A la place, elle se mit à rire. Réaction plutôt compréhensible. Si les rôles avaient été inversés, j'aurais probablement fait de même. Pourtant, il était clair et nette que la situation avait très peu de chance d'être inversée. Azylis fini par me répondre plutôt sèchement. C'était son droit et encore une fois, c'était parfaitement compréhensible. C'était juste que je n'étais pas habitué à cela. C'était bien la première fois que je m'étais fait prendre sur le fait en train de squatter l'intérieur de quelqu'un. Pour le coup, j'étais content que ce soit Azylis et personne d'autre. Un inconnu l'aurait certainement prit très mal, il n'aurait pas attendu deux secondes de plus avant de me casser la gueule ou d'appeler les flics. Ou les deux. Je compris alors que j'étais bel et bien chez la jeune fille malgré son ironie marquée. Eh bien… secrètement, j'espérais que si Chris l'avait côtoyé pendant si longtemps, c'était uniquement pour son argent et le côté confortable et matériel qu'elle pouvait lui apporter. Malheureusement, je savais que ce n'était pas vrai. La grande blonde avait été l'unique personne après moi et Django dont je pouvais assurer avec certitude qui comptait pour lui.
« Je suis désolé… je pensais que la maison était inoccupée » Bon d'accord, c'était des excuses plutôt lamentables. Surtout que je n'avais pas réellement envie de m'excuser même si c'était ce que la convention attendait de moi. J'avais toujours eu des problèmes avec les conventions ; c'était probablement dû au côté garçon hors la loi.
Je fronçais les sourcils en écoutant la justification d'Azylis concernant son arme. Mon oreille fut cependant distraite pour le fait qu'elle soit en possession d'une batte de baseball qui pouvait potentiellement valoir des milliers de dollars. Intérieurement, je la remerciais de m'indiquer ce genre de détail dont les voleurs raffolaient tant. Pourtant, l'heure était plutôt à penser à ma défense plutôt qu'à comment me renflouer pour ne plus avoir à squatter les des gens. Il fallait que je garde cela en tête. Sans encore répondre à sa question sur ma présence dans ses lieux, un détail me frappa. « Oh s'il te plait, n'en parle pas à Chris ! » Oui, c'était tout ce que je voulais. Que mon meilleur ami ne sache pas à quel point j'en étais réduit pour ne pas passer la nuit dans la rue. En plus, je ne savais même pas si la demoiselle était au courant de notre “séparation”… si ce n'était pas le cas, elle n'allait pas tarder à le savoir. « Oh… et… si tu pouvais ne pas appeler la police, je t'en serais très reconnaissant »
Oui, même si je ne voulais pas que mon meilleur ami connaisse ma situation, j'aimerais également garder un casier judiciaire aussi vierge que possible. Enfin, je pris une grande bouffée d'air pour me préparer à lui donner les raisons de ma venue ici. Je ne voulais pas lui paraître misérable, même si c'était certainement déjà le cas et ce, depuis notre première rencontre. Qu'importe !
« Disons que… avec Chris… on a en quelques sortes, décidés de vivre séparément quelque temps. Il… il ne sait pas que je suis là et j'apprécierais énormément s'il n'était jamais mit au courant. »
Je m'assis ensuite sur le rebord du lit en attendant la sentence d'Azylis. Combien de temps me restait -il encore à profiter de la chaleur d'un intérieur chauffé, avant de retourner dans le froid. Dire cela à voix haute me faisait réellement beaucoup de mal, et je m'en rendais compte seulement maintenant.

_________________
Les vertiges et la peur
Tu connais pas


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Azylis Swan
→ messages : 1185
→ job : guichetier(e) au Cinemark
→ quartier : Sterling Ridge
→ avatar : Abbey Lee Kershaw
→ crédit : bazzart
→ multinick : Nope.


a pinch of salt
→ âge du perso: 20 ans.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Mer 11 Déc - 23:06

    « Je suis désolé… je pensais que la maison était inoccupée ». Bim, le côté impersonnel de la maison sans doute. Quand je vivais en foyer, ma chambre n'était jamais rangée, jamais. Ici, j'avais une femme de ménage qui s'occupait de tout, et strictement rien de personnel. Le peu d'affaire que j'avais se trouvaient dans mon labo photo et mon atelier, qui étaient fermés à clé. Mais cet appartement ne me plaisait pas, il ne me correspondait pas le moins du monde... J'avais souvent regretté de ne pas avoir de petit chez-moi comme Chris et Damien, un joyeux foutoir où je me serais sentie bien, et c'était surement pour cette raison que j'avais passé tant de temps chez eux.
    Je revins à ma principale préoccupation : Damien. Qui venait d'ailleurs de me faire des excuses si j'avais bien compris, une grande première. Je n'avais jamais vraiment compris pourquoi nous ne nous apprécions pas, je crois que c'était comme ça depuis que je connaissais Chris. J'étais Azylis, il était Damien, nous n'étions pas fait pour nous entendre. Et c'est bien pour cette raison que je n'avais jamais entendu la moindre excuse sortir de sa bouche. « Pas de chance, je suis là ». En même temps, je rentrais au beau milieu de la nuit, ce n'était pas étonnant qu'il ait pu penser qu'il n'y aurait personne. Ce n'était finalement peut-être pas la déco impersonnelle...
    « Oh s'il te plait, n'en parle pas à Chris ! ». Je fus un peu surprise, et puis je me souvins de toutes ces questions qui m'avaient assaillie lorsque j'avais découvert sa présence. La principale étant : que faisait-il dans mon lit, et pas dans le sien ? En ajoutant à ce questionnement le fait qu'il me supplie de ne pas en parler à son propre meilleur ami et colocataire, ça voulait bien dire qu'il y avait de l'eau dans le gaz. « Il n'est pas au courant que tu squattes ? ». Je n'avais pas vraiment besoin de faire semblant d'être étonnée pour paraître crédible. « Oh… et… si tu pouvais ne pas appeler la police, je t'en serais très reconnaissant ». Cette idée me fit légèrement sourire, et l'espace d'un instant je me dis que cela aurait pu être amusant... Mais c'était avant de voir sa tête. Damien n'avait vraiment pas l'air au top de sa forme, et j'aurais été la pire des garces de profiter d'un instant de faiblesse pour lui enfoncer un couteau dans le dos. Quoique, étant donné que la seule raison qui m'obligeait à rester gentille avec lui était le dernier de mes soucis... Non, il en était hors de question. « Ca ira pour cette fois, mais ne t'avise pas de repartir avec quelque chose qui m'appartient, là je n'hésiterai pas à te balancer ». Je commençais à le connaitre, et je savais que tout comme mon pseudo meilleur ami, ce n'était pas un saint. J'avais beau ne pas apprécier des masses cet endroit, tout ce qui y était entreposé appartenait à ma tante.
    « Disons que… avec Chris… on a en quelques sortes, décidés de vivre séparément quelque temps. Il… il ne sait pas que je suis là et j'apprécierais énormément s'il n'était jamais mit au courant ». Il s'assit sur le rebord du lit, comme s'il attendait quelque chose. Je m'appuyais alors contre le pan de la porte, et attendais à mon tour. « Qu'est-ce qui vous arrive ? ». Étant moi même en froid avec lui, je n'avais aucune idée de ce qui se passait entre eux. Mais c'était bien la première fois qu'ils se "séparaient", et je ne cachais pas ma curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fireinthekitchen.net/t2523-azylis



Damien B. Way
→ messages : 481
→ job : arnacoeur
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : James McAvoy
→ crédit : Blondie


a pinch of salt
→ âge du perso: 28 ans — j'ai l'impression d'être le doyen de la ville.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Dim 22 Déc - 15:40

En effet, c'était vraiment pas de chance. Je n'aimais pas être surpris de la sorte. Je me sentais comme un vieux clochard qui était obligé de squatter illégalement pour se trouver un nid douillet où je pourrais faire ma nuit. Après tout, ce n'était pas une première, j'avais déjà dû vivre de cette façon quand j'avais dix neuf ans et que ma mère n'en pouvais plus de mes débordements. Mais aujourd'hui, il fallait que je tente toutefois de voir cet incident d'une façon plus positive. Contrairement à Dover, les nuits au Texas étaient beaucoup plus clémente et douce, même en hiver. « Non… Il n'est pas au courant. » Je me demandais si Azylis allait comprendre ma situation et surtout, je me demandais si elle allait bien vouloir m'aider à garder cette intrusion secrète. Elle m'indiqua qu'elle n'allait pas prévenir la police avec un avertissement. Pour la première fois de ma vie depuis mon départ de Dover, j'avais l'impression de faire face à une figure maternelle qui donne une leçon. C'était déplaisant. Mais comme promis, je lui était très reconnaissant de ne pas appeler les forces de l'ordre. Dormir dans une prison texane était la dernière chose que je désirais. Aussi, son avertissement me poussait à abandonner l'idée de voler la batte de baseball qui appartenait à je ne sais plus qui. Enfin, j'abandonnais l'idée pour le moment.
Quand j'évoquais Chris, je sentais un étourdissement pointer le bout de son nez. Je n'étais pas du tout à l'aise avec cette nouvelle relation avec mon meilleur ami. Je l'étais encore moins quand je devais en parler avec Azylis. J'étais persuadé que ce n'était pas une mauvaise fille mais ce qui était certain c'est que j'avais toujours détester sa relation avec Chris. Ils étaient trop proches à mon goût. Chris n'avait pas le droit d'avoir quelqu'un d'autre pour meilleur ami. Je ne voulais pas qu'il ressente ce que je ressentais pour lui pour quelqu'un d'autre. Notre lien était plus fort. C'est du moins ce que je croyais. Et je ne perdais pas espoir quant à une réconciliation prochaine. Pour cela, il fallait que je le pardonne. Chose dont j'étais totalement incapable pour le moment.
« Je… Je ne suis pas sûr de vouloir en parler. » Finalement, je me dis qu'il était peut-être nécessaire de satisfaire la curiosité de la demoiselle en guise de remerciement pour sa non dénonciation. « Pour simplifier on va dire que… des évènements du passé ont surgis et il va falloir du temps pour que les choses redeviennent comme avant » si cela était possible.
Voilà qui était dit. J'étais rester assez évasif mais j'avais l'espoir d'avoir convaincu Azylis. La situation était vraiment risible. Je me levais et me redressais, finalement, je repris sur un ton ironique qui trahissait le mépris que j'avais. La blessure que j'avais également et qui s'agrandissait. « Sois contente, Chris est tout à toi maintenant ! »

_________________
Les vertiges et la peur
Tu connais pas


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Azylis Swan
→ messages : 1185
→ job : guichetier(e) au Cinemark
→ quartier : Sterling Ridge
→ avatar : Abbey Lee Kershaw
→ crédit : bazzart
→ multinick : Nope.


a pinch of salt
→ âge du perso: 20 ans.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Sam 28 Déc - 23:36

« Non… Il n'est pas au courant ». Bien, Chris devait se sentir bien seul ces derniers temps. Je me demandais à quoi il pouvait bien passer son temps, sans Damien. En fait, quand il n'était pas avec lui, il était avec moi pour la plupart du temps. Nous squattions souvent l'un chez l'autre, et je n'avais pas la moindre idée de ce qu'il pouvait faire. A part arnaquer le premier venu, et coucher avec de pauvres idiotes. Comme moi en fait, j'avais été idiote.
« Je… Je ne suis pas sûr de vouloir en parler ». Je m'en étais bien évidemment douté, mais je n'en fus pas moins déçue. J'aurais bien aimé savoir ce qui avait poussé Chris a repousser ses deux meilleurs amis. Je ne le connaissais pas depuis toujours, je comprenais encore qu'on ne puisse pas s'entendre sur tout... Mais pas Damien ! J'avais eu l'impression qu'ils n'avaient jamais vécu l'un sans l'autre, tous les deux. Je les avais déjà vu se prendre la tête, mais jamais à ce point. Quelque chose ne tournait pas rond chez lui, ces derniers temps. « Comme tu voudras». Après tout, moi non plus je ne lui aurais pas parlé de nos problèmes, même s'il devait sans doute tout savoir. J'étais persuadée qu'ils se disaient tout, ils étaient tellement liés tous les deux. Mais finalement, Damien changea plus ou moins d'avis. « Pour simplifier on va dire que… des événements du passé ont surgis et il va falloir du temps pour que les choses redeviennent comme avant ». Je connaissais ça moi aussi, avec Chris. Je ne pouvais pas dire qu'il s'agissait d'événement du passé, mais ce qui avait surgi n'était pas beau à voir, pas du tout. J'espérais aussi que tout redeviendrait dans l'ordre entre lui et moi, mais j'y croyais peu. Il avait été horrible, et je n'arrivais pas à penser à autre chose que ces terribles paroles. Chris savait être méchant quand il le voulait, et il l'avait vraiment été cette fois-ci.
Damien se leva, et pris un ton ironique qui ne me plut pas beaucoup. « Sois contente, Chris est tout à toi maintenant ! ». Voilà à quoi se réduisaient notre relation. Des piques, des tonnes de piques. Alors que je l'avais vu dans un état qui ne lui plaisait sans doute pas, il tentait de donner une autre tournure à la situation. Je ne savais pas vraiment pourquoi on ne s'entendait pas, enfin à part Chris. En fait, j'étais persuadée qu'on aurait put s'entendre vraiment bien, si Damien n'avait pas été si jaloux. Parce que c'était de la jalousie pure et simple, je ne voyais rien d'autre. Il était sans arrêt désagréable avec moi parce qu'il ne voulait pas que je m'approche de SON ami. Sinon, pourquoi me repousser ? Le seul problème entre nous, c'était Chris. Mais à présent, il n'en était plus question. « Tu arrives trop tard, je n'en veux plus ». A quoi bon mentir ? Lui faire croire que je voyais toujours Chris aurait été ridicule, si ça avait été le cas j'aurais su qu'il s'était passé quelque chose entre eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fireinthekitchen.net/t2523-azylis



Damien B. Way
→ messages : 481
→ job : arnacoeur
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : James McAvoy
→ crédit : Blondie


a pinch of salt
→ âge du perso: 28 ans — j'ai l'impression d'être le doyen de la ville.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Ven 3 Jan - 13:22

Azylis ne veut plus de Chris? Quoi?! Intérieurement je me sentais complètement insulté par cette réflexion. Malgré la tension qu'il y avait entre Chris et moi en ce moment, il restait le meilleur ami que j'ai jamais eu. Le meilleur être humain qu'il m'ait été donné de fréquenter. En disant ceci, je me sentais personnellement attaqué. N'était-elle pas amie avec Chris? N'était-ce d'ailleurs pas pour cette raison que je ne l'appréciais pas? J'étais totalement confus et mon visage devait très bien représenter ce sentiment puisque je restais bouche bée quelques secondes avant de froncer les sourcils et de m'exclamer. « Hein ?! »
Soudainement, je me sentais coupable de ne pas être avec lui. Même si je n'étais pas d'accord avec ses relations, je savais que Chris tenait beaucoup à Azylis et je me doutais qu'il devait se sentir mal. « Quoi ?! Non mais comment c'est possible ? »
J'étais à présent gêné mais je voulais absolument en savoir plus. Il y avait cette minuscule partie de moi qui voulait en savoir plus dans un but uniquement vicieux et cynique, mais la plus grande partie était réellement incrédule et surprise. C'était vraiment la dernière chose à laquelle je m'étais attendu en me rendant compte que j'étais chez Azylis. J'avais une excuse que je jugeais totalement légitime pour ne plus parler à Chris. Après tout, il avait couché avec Elizabeth quand nous étions à Dover puis il s'était servi de mon amnésie pour remodeler le passé à sa guise. Mais pourquoi la jeune blonde était-elle fâchée avec ce dernier? C'était un mystère qui allait me tracasser jusqu'à ce que j'obtienne une réponse. Personnellement, je ne comprenais pas comment il était possible que quelqu'un d'autre brise son amitié avec mon meilleur ami. « Mais… Pourquoi?! Je… Honnêtement, je ne comprends pas Azylis… » J'étais tellement abasourdis par cette nouvelle que je m'asseyais à nouveau sur le lit d'ami dans lequel j'avais dormi quelques précieux instants. Chris était la meilleure chose qui me soit arrivé dans ma vie et je ne pouvais concevoir que ça ne soit pas le cas pour la jeune femme. J'avais été tellement jaloux de leur relation et maintenant elle m'annonçait presque que je n'avais jamais eu à l'être. C'était trop d'un coup. Ce soir était décidément une soirée très étrange. J'étais rentré par effraction chez celle que je croyais la meilleure amie de l'irlandais et finalement j'apprenais qu'elle était fâchée avec lui. Petit à petit je perdais tous les repères que je m'étais fait ici. C'était inattendu, c'était même le moins que l'on puisse dire. Au moins, je n'avais plus à me soucier qu'elle parle de mon intrusion à Chris. Peut-être que c'était pas plus mal.

_________________
Les vertiges et la peur
Tu connais pas


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Azylis Swan
→ messages : 1185
→ job : guichetier(e) au Cinemark
→ quartier : Sterling Ridge
→ avatar : Abbey Lee Kershaw
→ crédit : bazzart
→ multinick : Nope.


a pinch of salt
→ âge du perso: 20 ans.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Lun 27 Jan - 14:07

« Hein ?! ». Damien paraissait vraiment étonné. Sourcils froncés, regard perplexe... Il y avait de quoi en même temps. Avant tout ça, on se battait plus ou moins pour Chris alors que maintenant... Maintenant ni l'un ni l'autre n'avait l'air heureux de penser à lui. J'aurais pourtant tout fait pour Chris, je comprenais donc qu'il trouve ma façon de parler de mon meilleur ami étrange. « Quoi ?! Non mais comment c'est possible ? ». Il m'a baisée alors que j'étais faible, terriblement fable. Mais inutile de le dire à voix haute, c'était déjà suffisamment douloureux quand je ne faisais qu'y penser. « Les gens changent que veux-tu ! ». Ils profitent de toi quand tu as besoin d'une épaule pour pleurer. En l’occurrence, j'étais surtout venue le voir pour qu'il m'aide à tenir debout. « Mais… Pourquoi?! Je… Honnêtement, je ne comprends pas Azylis… ». Je repensais à ce qu'il m'avait dit, ce soir-là. Avant que nous n'osions dépasser les limites de l'amitié, bien avant que toute cette histoire dérape. « Il n'y a pas grand chose à comprendre, mais toi par contre... Un soir Chris m'a dit que mon regard sur lui pourrait changer, s'il me racontait certaines choses. C'est de ça qu'il s'agit, hein ? ». J'en étais maintenant persuadée. Comment était-il possible que Damien tourne le dos à Chris ? Il avait voulu m'en parler cette nuit-là, je ne voyais pas d'autre possibilité. J'avais oublié ces paroles qui m'avaient tant marquées. En fait, j'étais tellement énervée contre lui que je n'acceptais pas que lui aussi allait peut-être mal. Visiblement quelque chose le tourmentais, et je n'étais plus là pour lui. Ni Damien. Il était seul.
Damien s’essaya sur le rebord du lit, et je m'en voulu presque de l'avoir tiré du sommeil. S'il s'était disputé avec son meilleur ami au point de ne pas rentrer chez lui, c'est que ça ne devait vraiment pas aller. Je cherchais alors mes bonnes manières, et lui souris tristement. « Tu as faim ? Ou soif ? Je peux t'offrir quelque chose ? ». Je n'étais plus fatiguée, et lui aussi avait plutôt l'air éveillé alors... Je ne comptais pas me coucher de sitôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fireinthekitchen.net/t2523-azylis



Damien B. Way
→ messages : 481
→ job : arnacoeur
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : James McAvoy
→ crédit : Blondie


a pinch of salt
→ âge du perso: 28 ans — j'ai l'impression d'être le doyen de la ville.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Ven 31 Jan - 17:13

    « Les gens changent peut-être, mais pas Chris. » Je le connaissais depuis longtemps. Des années. Je le connaissais depuis plus d'une décennie. C'était énorme. Je l'avais vu évolué mais en aucun cas je l'ai vu changer. Il était rester le même, fidèle à lui même. Fidèle à ce qu'il croyait, et à ce qu'il défendait. Chris, je le connaissais autant que je me connaissais moi même. Il n'était pas parfait, loin de là. Mais qui l'était ? Surement pas moi. Il m'avait fait du mal, il m'avait en quelque sorte même anéanti, mais j'allais m'en remettre. Tout comme je m'étais remis de ma rupture avec Effy ou alors de l'accident qui avait causé mon amnésie. La question d'Azylis me faisait comprendre que j'avais réellement raison. Chris était toujours fidèle à lui même. Il avait même averti la jeune blonde du mal qu'il avait pu causer, du fait que ces actes n'avaient toujours pas été très conventionnels.
    « Possible. Tu sais, Chris en a fait des choses pas clean. Souvent avec moi d'ailleurs. Après, tout est relatif... Je doute que ce qu'il m'ait fait soit choquant pour quelqu'un d'extérieur. Dans le fond, je suis sûr qu'il ne voulait pas me faire de mal. » Bien sûr, j'essayais de me persuader que son fond était bon lorsqu'il m'avait menti sur tous ces événements du passé. Je vivais bien plus heureux quand j'étais amnésique. Je vivais bien plus heureux quand je vivais dans le monde qui nous avait construit. Quant au fait d'avoir coucher avec ma fiancé... C'était une autre histoire.

    Azylis se mit alors à me sourire. C'était inattendu, tout comme cette soirée. C'était la première fois qu'Azylis et moi même passions autant de temps ensemble rien que tous les deux. Dans l'absolu, elle n'était pas si mal. Elle était même gentille avec moi alors qu'elle n'avait strictement aucune raison de l'être. Elle avait trouvé ce clochard chez elle et ne l'avait même pas mit directement à la porte. Je devais avouer être content d'être encore ici. Surtout que maintenant, elle me proposait même à boire et à manger.
    « Je ne vais pas te mentir... Je crève de faim... Je prendrais volontiers n'importe quoi... D'ailleurs, merci, vraiment de ne pas m'avoir fichu dehors. » Et encore une fois, j'étais sincère. C'était probablement la première fois que j'étais aussi sincère autant de temps. Un exploit en bref.

_________________
Les vertiges et la peur
Tu connais pas


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Azylis Swan
→ messages : 1185
→ job : guichetier(e) au Cinemark
→ quartier : Sterling Ridge
→ avatar : Abbey Lee Kershaw
→ crédit : bazzart
→ multinick : Nope.


a pinch of salt
→ âge du perso: 20 ans.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Lun 10 Fév - 18:13

« Les gens changent peut-être, mais pas Chris ». Même en froid, Damien ne pouvait s'empêcher de le défendre. J'avais toujours été intriguée par leur relation. En fait, ils ressemblaient un peu à Hermès et moi, sans la baise. J'avais beau le haïr, lorsque je parlais de lui à Chris je ne pouvais m'empêcher de le défendre. Peut-être qu'il a des problèmes, peut-être qu'il m'en veut de l'avoir laissé là-bas, peut-être qu'il a besoin de temps... Peut-être que c'est fini.
Cette fois, je n'arrivais pas à excuser Chris comme j'excusais mon plus vieil ami. Nous avions des tords tous les deux, mais alors que je souhaitais du soutien en plus de ses excuses, il n'avait fait que m'enfoncer un peu plus. Nous avions merdé, mais je n'arrivais pas à passer au dessus de tout ça. Je n'ajoutais rien, considérant que nous ne parviendrions surement pas à tomber d'accord.
« Possible. Tu sais, Chris en a fait des choses pas clean. Souvent avec moi d'ailleurs. Après, tout est relatif... Je doute que ce qu'il m'ait fait soit choquant pour quelqu'un d'extérieur. Dans le fond, je suis sûr qu'il ne voulait pas me faire de mal ». A la base à moi non plus, mais son caractère de merde avait pris le dessus. Au lieu de s’adoucir comme je l'avais fait, il m'avait renvoyer mes cruautés en pleine face. Et ça avait été douloureux. Terriblement douloureux. « Tu lui trouves pas mal d'excuses, pour quelqu'un qui n'ose plus rentrer dormir chez lui ». Ce n'était pas du tout un reproche, mais presque du respect. Je ne savais pas ce qu'il se passait entre eux, mais ça ne l'empêchait pas de ne pas le démonter dans son dos. J'avais beau ne pas être fan de Damien, je devais avouer que sur ce coup là je lui tirais mon chapeau.
« Je ne vais pas te mentir... Je crève de faim... Je prendrais volontiers n'importe quoi... D'ailleurs, merci, vraiment de ne pas m'avoir fichu dehors ». Je lui souris de nouveau, et acquiesçais d'un signe de tête. Je ne pouvais tout de même pas le mettre dehors, l'obliger à dormir dans la rue. Il s'agissait du meilleur ami de mon pseudo meilleur ami, je m'en serais voulu de lui faire une telle chose... Bien que nous ne soyons pas très proches tous les deux. Je me retournais vers le couloir, et pris la direction de la cuisine. Après avoir allumé la lumière de la pièce, je prenais deux verres que je posais sur la table. « Qu'est-ce que je te sers à boire ? Regarde s'il y a quelque chose qui te plait ». Je prenais une canette de coca dans un placard, et le laissais ouvert pour que Damien puisse se servir. Ma tante aimait avoir du choix pour les invités, c'est pourquoi j'avais toujours des tas de sodas différents, et une bonne dizaines de jus de fruits divers et variés dont je ne connaissais pas toujours l'existence. J'ouvrais ensuite le réfrigérateur et regardais ce qu'il me restait à manger. Sachant que je rentrerais tard elle m'avait commandé une pizza, charmante attention, c'était plutôt rare dans cette maison. Je la glissais dans le micro-onde pour la réchauffer et m'asseyais à table. « De la pizza ça te va ? Je peux te faire cuire autre chose sinon ». Azylis qui proposait de faire la cuisine ? Pour Damien ? Les choses ne tournaient vraiment plus très rond dans cette maison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fireinthekitchen.net/t2523-azylis



Damien B. Way
→ messages : 481
→ job : arnacoeur
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : James McAvoy
→ crédit : Blondie


a pinch of salt
→ âge du perso: 28 ans — j'ai l'impression d'être le doyen de la ville.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Lun 17 Fév - 11:01

    Oui, je lui trouvais beaucoup d'excuses, je lui trouverais d'ailleurs toujours des excuses. Que dire de plus ? J'avais toujours été un peu maso sur les bords... Toujours torturé de l'intérieur, et c'est cela qui me rendait impossible de me détacher de mon meilleur ami. Ce que nous avions vécu était plus fort que cette dispute. Il fallait juste du temps et tout redeviendrait à la normale. En y repensant, je pourrais l'excuser en disant que je comprenais parfaitement le fait qu'il soit tombé sous le charme d'Effy. Après tout, elle m'avait ensorcelé. Alors pourquoi pas lui ?
    « Que veux tu... J'ai tellement pas l'habitude de lui en vouloir, je crois que c'est un automatisme de le défendre. » Même s'il ne le méritait pas à chaque fois, soyons honnêtes.
    en y réfléchissant, Chris était le seul être pour qui j'étais resté fidèle. Certes, notre relation n'avait rien de celle que j'avais pu avoir avec les femmes ou éventuellement d'autres hommes. Pourtant, je ne l'avais jamais trompé, dans le sens où je ne lui avais jamais menti. C'était un exploit venant de ma part.
    J'étais persuadé que le garçon n'irait jamais s'imaginer la scène entre moi et son amie. Il ne nous connaissait qu'une haine commune l'un pour l'autre. Et là, Azylis me proposait à boire et à manger, moi, j’acceptais. Si je le lui racontait, j'étais certain qu'il ne me croirait pas. Je ne me serais pas cru non plus. Pourtant. Les faits étaient là. Je suivi la jeune femme dans la cuisine et regardais dans le placard pour trouver quelque chose qui me plairait. J'optais finalement pour une valeur sûre.
    « Du coca aussi pour moi s'te plait. » Ainsi, elle remplit les deux verres de ce soda noir.
    Je dû me faire violence pour ne pas me jeter sur le verre et le boire d'une traite. J'avais tellement soif que c'était dur de se retenir. J'y parvenais à peu près.
    J'observais Azylis évoluer dans sa cuisine, ouvrant le frigo, en sortant un plat etc. Elle alla ensuite s’asseoir et je fis de même, m’asseyant en face d'elle. Je découvrais les lieux avec des yeux un peu plus conscients que lorsque j'avais fait le tour du propriétaire quand j'étais encore seul. Autant dire qu'il y en avait qui savait profiter de la vie.
    « C'est parfait de la pizza ! » m'enquis-je. Rien que d'y penser, j'avais déjà l'eau à la bouche. Elle fut servie à peine quelques secondes plus tard et encore une fois, je devais me retenir de ne pas tout engloutir en une seule bouchée.
    « Oh bordel c'est trop bon! » lâchais-je avec un accent un peu trop britannique. Sentir la chaleur des aliments traverser mon corps était une sensation formidable. J'avais l'impression de ne pas avoir mangé depuis trois semaines alors qu'en réalité, cela ne devait faire qu'à peine vingt quatre heures. Rien de très conséquent. Après un instant, je me mis à rire légèrement, énonçant ce que nous étions probablement les deux à penser. « Wah... J'aurais jamais cru une telle scène possible en tout cas. »

_________________
Les vertiges et la peur
Tu connais pas


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Azylis Swan
→ messages : 1185
→ job : guichetier(e) au Cinemark
→ quartier : Sterling Ridge
→ avatar : Abbey Lee Kershaw
→ crédit : bazzart
→ multinick : Nope.


a pinch of salt
→ âge du perso: 20 ans.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Lun 24 Fév - 21:22

« Que veux tu... J'ai tellement pas l'habitude de lui en vouloir, je crois que c'est un automatisme de le défendre ». Je ne pensais pas pouvoir le faire pourtant, je le comprenais. Lorsque je tenais à quelqu'un et que cette personne merdait, je faisais en général tout pour que ça s'arrange. Sauf quand cette personne avait pour habitude d'enfoncer un peu plus le truc à chaque fois.
« Du coca aussi pour moi s'te plait ». Nous étions tous deux dans ma cuisine, à parler comme si de rien n'était. C'était étrange, vraiment très étrange. Pourtant, même si je n'avais jamais pensé que cela puisse se produire, je devais avouer que pour l'instant, j'appréciais ce moment. Nous ne faisions rien de fantastique, nous n'avions pas parlé de grand chose, mais j'appréciais d'avoir de la compagnie, ce qui était une chose plutôt rare en ce moment. Entre les absences de mon père, le boulot à plein temps de ma tante et la crise avec Chris, j'avais beaucoup de temps pour moi. Beaucoup trop, en fait. « C'est parfait de la pizza ! ». Je lui servais alors une part, et en mettais une autre dans mon assiette avant de me jeter dessus. On était en pleine nuit, et je ne devais pas avoir mangé depuis... Hier soir ? Hier midi ? Au moins, j'avais laissé de côté mes crises de boulimie. « Oh bordel c'est trop bon! », j’acquiesçais en riant. « Mmh, tu l'as dit ». Je me demandais alors quand est-ce que Damien avait mangé pour la dernière fois. Je ne m'étais pas rendue compte que j'avais pas eu faim avant de commencer à manger, mais lui... Il semblait vraiment affamé.
Il se mit à rire avant de prononcer ce que j'étais justement en train de penser. « Wah... J'aurais jamais cru une telle scène possible en tout cas ». Une fois de plus, j'hochais la tête. J'eus l'impression que ça devenait une habitude ce soir, et ça me fit plutôt bizarre de voir que j'étais d'accord avec Damien. Pas d’engueulade ? Pas de pique ? Aucune méchanceté ? Ce qui se passait était totalement improbable. « C'est vrai... T'es pas si terrible que tu le laisses penser». Je lui souriais, histoire de lui faire comprendre que ce n'était pas une déclaration de guerre, au contraire. J'étais plutôt contente de voir que nous pouvions nous entendre. Je regardais l'heure sur le four, et fus surprise de constater qu'il était plus de 4h du matin. Ma journée avait été longue pourtant, la fatigue m'avait vraiment quittée.
« Pour tout te dire, j'ai couché avec Chris ». Je ne savais pas du tout pourquoi je lui racontais ça, c'était idiot. « D'où les tensions, tu comprends».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fireinthekitchen.net/t2523-azylis



Damien B. Way
→ messages : 481
→ job : arnacoeur
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : James McAvoy
→ crédit : Blondie


a pinch of salt
→ âge du perso: 28 ans — j'ai l'impression d'être le doyen de la ville.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Mar 25 Fév - 19:41

    C'était difficile de résister et de ne pas engloutir la pizza entière. Je n'y parvenais pourtant pas trop mal. J'étais heureux de constater que pour Azylis aussi, cette pizza était un vrai délice. Par moment je commençais à douter de mes papilles gustatives vu l'état de ce que je pouvais avaler parfois, cette fois c'était certain, c'était un vrai régal. La jeune femme était en effet de mon avis, elle aussi n'aurait jamais cru une telle scène se produire. Et puis, cette phrase qui suivi me fis sourire. « Merci! Toi non plus, tu n'es pas si mal ! » rigolais-je.
    A croire qu'il suffisait que Chris ne soit pas dans les parages pour qu'Azylis me supporte et que la réciproque fonctionne également. En fait, c'était vrai, Chris était la seule raison de notre discorde. Si je n'avais jamais apprécié la jeune blonde c'était uniquement parce que j'étais jaloux de sa relation avec mon meilleur ami. Si maintenant elle ne lui parlait plus, je n'avais plus aucune raison de la detester. C'était même tout le contraire, j'allais peut-être même apprendre à la connaître et à l'apprécier. Enfin, il ne fallait pas non plus faire des plans sur la comète.
    C'était finalement sans crier gare que la demoiselle commença à se confier. J'ouvris grands les yeux, bus une gorgée de travers de mon coca et manquais de peu de m'étouffer. Après une toux qui dura quelques secondes, le temps que je me remette du choc que je venais d'avoir, je me mis à plaisanter. Ce n'était pas la première fois que je rigolais dans une situation non appropriée. « Et alors ? C'était un si mauvais coup ? » Impossible. Je savais très bien que ce n'était pas le problème. J'étais juste d'humeur blagueuse. Finalement, je me dis qu'Azylis n'était peut-être pas prête à rire sur sa confession alors je repris plus sérieusement, me confiant à mon tour. « Il m'a menti pendant huit ans… et il a couché avec ma fiancée. »
    Même si nous n'avions rien à démontrer, nous étions en train de prouver malgré nous que les histoires de sexe tuaient la majorité des relations. Soit.

_________________
Les vertiges et la peur
Tu connais pas


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Azylis Swan
→ messages : 1185
→ job : guichetier(e) au Cinemark
→ quartier : Sterling Ridge
→ avatar : Abbey Lee Kershaw
→ crédit : bazzart
→ multinick : Nope.


a pinch of salt
→ âge du perso: 20 ans.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Ven 7 Mar - 12:39

    « Merci! Toi non plus, tu n'es pas si mal ! », mon rire se mêla au sien. C'était vraiment une situation étrange, je ne me souvenais même pas l'avoir déjà entendu rire. Sauf peut-être quelque fois où celui-ci était tout à fait ironique, ou emplit de sarcasme. Finalement, nous pouvions peut-être nous entendre, tous les deux. «Ahah, je te remercie ». Était-ce réellement Chris, le problème entre nous ? Je me demandais ce qui allait se passer, lorsqu'ils se réconcilieraient. Mon pseudo meilleur ami n'y croirait surement pas.
    Lorsque j'avouais à Damien la raison pour laquelle Chris et moi étions en froid, il ouvrit de grands yeux. En même temps, je n'avais pas la moindre idée de la raison pour laquelle je me confiais ainsi. C'était idiot, totalement débile. J'en avais parlé à Mae, qui était plutôt de mon avis, mais peut-être avais-je besoin d'un avis masculin ? Maintenant que je n'avais plus Hermès pour ma parler franchement, et que cela concernait Chris, je me trouvais bien embêtée. Damien mit un peu de temps à avaler ma déclaration, à tel point qu'il manqua de s'étouffer en avalant son coca. Il se mit finalement à plaisanter, et c'était tout ce dont j'avais actuellement besoin. « Et alors ? C'était un si mauvais coup ? ». Je souriais alors, ravie de constater qu'il ne m'avait pas envoyé balader. « Même pas, c'est peut-être le problème ». Je riais, légèrement troublée de parler de ça avec Damien.
    Mais alors que je ne m'y attendais pas le moins du monde, il se confia à son tour. « Il m'a menti pendant huit ans… et il a couché avec ma fiancée ». Merde, mille fois merde. En effet, si Chris ne m'en avait jamais parlé, c'est qu'il ne devait pas en être fier. Je savais que Damien était tout pour lui, je comprenais qu'il n'ai pas voulu le lui dire, il ne voulait pas foutre en l'air leur relation. Mais comment l'avait-il su ? J'ouvrais grand les yeux et reposait bruyamment mon verre sur la table. « Ok respect, sur ce coup-là tu me bas ! ». Moi qui m'était sentie trahie, je ne pouvais pas imaginer ce que Damien pouvait ressentir en ce moment-même. C'était impossible, cela devait être invivable ! Comment faisait-il pour ne pas le massacrer ? Peut-être que c'était déjà fait. « Alors si je comprends bien, le problème de Chris c'est le cul ». Venait-il de foutre en l'air sa relation avec ses deux meilleurs amis pour une question de sexe ? Visiblement, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fireinthekitchen.net/t2523-azylis



Damien B. Way
→ messages : 481
→ job : arnacoeur
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : James McAvoy
→ crédit : Blondie


a pinch of salt
→ âge du perso: 28 ans — j'ai l'impression d'être le doyen de la ville.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Ven 7 Mar - 21:02

    Ce qui se déroulait devant mes yeux était surréaliste. Azylis me faisant un semblant de compliment, moi en faisait un à mon tour sans m'y sentir forcé. J'étais… sincère. C'était ça le plus étrange. Comment en étions nous arrivés là ? Et dire qu'il y a quelques minutes, je la suppliais à ma façon -c'est à dire que je lui demandais sèchement- de ne pas me dénoncer à la police pour être entré par effraction chez elle. A présent, nous en étions aux confidences. Je ne pouvais m'empêcher de sourire tristement lorsque j'évoquais Effy. Malheureusement, j'avais fini d'engloutir ma pizza et je n'avais plus aucun moyen de masquer cette faiblesse de ma part.
    A la place, je décidais de reprendre une gorgée de coca, tentant cette fois de ne pas m'étouffer avec. Enfin, je répondis à Azylis. « C'est pas un jeu, mais ouais, je crois bien t'avoir battu sur ce coup là ! » plaisantais-je. Autant rire de ses malheurs plutôt que d'en pleurer. Voilà ce que ma nouvelle philosophie allait être. Quoi que, j'allais tenir quelques minutes à peine. J'aimais bien trop le mélodrame et j'aimais bien trop me torturer l'esprit aussi. Moi, masochiste ? Et pas qu'un peu !
    Je réfléchissais un instant à la question de la jeune femme en fronçant les sourcils, regardant le plafond. Etait-ce réellement le problème de Chris ? Je n'en savais trop rien étant donné que le sexe m'avait causé pas mal de soucis à moi aussi. « Je ne sais pas trop en fait. Je dirais plutôt que le cul est le problème de tous les mecs. » rigolais-je. Cela aurait été hypocrite de ma part de ne pas m'inclure dans le lot étant donné que je n'avais toujours été incapable d'être fidèle plus de trois jours. « Ou alors peut-être que c'est le problème de nous, les britanniques. » Autant jouer encore une fois sur la différence de mentalité entre les européens et les américains, car il fallait l'avouer, elle était conséquente.
    Je finis mon verre et repris, voulant encore une fois prendre la défense de mon meilleur ami. C'était plus fort que moi. « Ne te méprends pas Azylis, je fais passer Chris pour un salaud, mais dans le fond, je ne vaux pas mieux que lui. Il s'est peut-être fait ma fiancée il y a dix ans de ça, mais si je dois être honnête, j'étais loin d'être le fiancé idéal, crois moi. Et puis… s'il m'a menti, c'était uniquement pour me protéger, je sais qu'il m'aime comme son frère et j'espère un jour pouvoir lui pardonner entièrement. »
    Et voilà, comme prévu, j'étais déjà retombé dans le mélodrame.

_________________
Les vertiges et la peur
Tu connais pas


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Azylis Swan
→ messages : 1185
→ job : guichetier(e) au Cinemark
→ quartier : Sterling Ridge
→ avatar : Abbey Lee Kershaw
→ crédit : bazzart
→ multinick : Nope.


a pinch of salt
→ âge du perso: 20 ans.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Lun 17 Mar - 9:17

    « C'est pas un jeu, mais ouais, je crois bien t'avoir battu sur ce coup là ! ». Nous en plaisantions, le monde devait réellement tourner à l'envers. J'avais du mal à imaginer que nous en étions là, tous deux à débattre des pires crasses que nous avais fait notre meilleur ami. Hors contexte, notre conversation aurait presque pu sonner comme un concours.
    « Je ne sais pas trop en fait. Je dirais plutôt que le cul est le problème de tous les mecs ». Il n'avait pas tord. Je pensais qu'Hermès n'était pas comme ça lui. Mais alors pourquoi n'était-il pas venu me chercher ? Pourquoi me laissait-il dans la prison dorée dans laquelle mon père m'avait enfermée ? Certes je ne manquais plus de rien, mais la fortune ce n'était pas ce qu'il me fallait. J'avais toujours pensé que l'argent faisait une bonne partie le bonheur, mais c'était actuellement ce qui était en train de ma tuer. « Malheureusement, je crois bien que tu as raison ». Et en plus je lui donnais raison. A Damien ?! Que m'arrivait-il ? « Ou alors peut-être que c'est le problème de nous, les britanniques ». J'espérais que ce soit ça. Au fond, j'espérais que si Hermès n'était pas revenu, c'était juste pas jalousie et rien d'autre. Qu'il n'avait pas trouvé une pétasse pour prendre ma place, qu'il ne m'avait pas remplacé. Mais après tout ce temps, je ne devais pas lui manquer. « Je peux t'assurer que c'est également celui des américains !». Je souriais, légèrement plus tristement que je ne l'aurais voulu. Je lui avais parlé de mon problème avec Chris, mais il était hors de question que nous entamions le sujet Hermès. Pas avec lui, avec personne. Je me reprenais.
    « Ne te méprends pas Azylis, je fais passer Chris pour un salaud, mais dans le fond, je ne vaux pas mieux que lui. Il s'est peut-être fait ma fiancée il y a dix ans de ça, mais si je dois être honnête, j'étais loin d'être le fiancé idéal, crois moi. Et puis… s'il m'a menti, c'était uniquement pour me protéger, je sais qu'il m'aime comme son frère et j'espère un jour pouvoir lui pardonner entièrement. ». En réalité, je savais que Chris n'avait pas un mauvais fond. Peut-être avais-je simplement besoin de le faire passer pour un salaud histoire de me sentir mieux. Pourquoi avais-je débarqué chez lui complètement bourrée ? Je l'avais peut-être cherché finalement. « On fait tous des conneries. Et puis en ce qui concerne la fidélité... Je ne sais pas s'il y en a qui le sont vraiment. Certains sont juste plus infidèles que d'autres ». Je ne pouvais pas me permettre de dire que j'avais toujours été une copine idéale, sachant qu'à chaque fois qu'Hermès était dans les parages je finissais pas coucher avec lui, délaissant l'heureux élu du moment. Ce mec m'avait vraiment pourri la vie, en fin de compte. « Qu'est-ce que tu attends pour aller le retrouver ? ». Visiblement, il n'avait pas l'air de lui avoir tourné le dos. Certes il était énervé, mais j'étais persuadée qu'il ne tiendrait pas longtemps avant de retourner vers Chris. Ils ne pourraient pas vivre séparés très longtemps, du moins je l'espérais. Pour Chris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.fireinthekitchen.net/t2523-azylis



Damien B. Way
→ messages : 481
→ job : arnacoeur
→ quartier : sterling ridge
→ avatar : James McAvoy
→ crédit : Blondie


a pinch of salt
→ âge du perso: 28 ans — j'ai l'impression d'être le doyen de la ville.
→ fiche de relations:

MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    Jeu 27 Mar - 15:50

C'était intéressant d'avoir un point de vue féminin sur la question. En effet, ces histoires de sexe étaient un problème qui touchait toute la population masculine. Pas uniquement les britanniques. Ouf. Je n'avais pas à me reprocher d'être anglais. Chose que de toute façon, je ne ferais jamais puisque mes origines étaient ma fierté. Même si l'Angleterre avait fait de moi le petite merdeux que j'étais, Brighton resterait à jamais la ville de mes rêves.
"Bon, chapitre clôt dans ce cas. Les mecs sont des enfoirés qui ne pensent qu'au cul et je ne peux en aucun cas prendre leur défense, ça serait hypocrite de ma part." rigolais-je à mon tour. Si les américains étaient pareil, je n'allais pas être trop dépaysé et ça, c'était une bonne chose. C'est vrai que ces quelques mois que j'avais passé aux USA étaient tout à fait paradisiaque si on omettait ces derniers jours voire semaines où ma relation avec la seule personne qui comptait à mes yeux s'était déteriorée.
Je faisais attention à ce que disait Azylis, elle n'avait peut-être pas tort. Je n'étais pas un expert sur la question, mais je savais que pour moi, la fidélité était quelque chose d'impossible. D'impensable.
"Oui, je crois que je suis d'accord avec toi. Ca doit être ça. Enfin, je ne sais pas, je trouve ça tellement barbant de m'imaginer vivre avec la même personne jusqu'à la fin de mes jours. L'infidélité prouve en quelque sorte que... je ne sais pas trop... c'est un moyen de revendiquer sa liberté. Après, ce n'est pas pour autant qu'on est pas amoureux de l'autre personne." J'avais parlé sans trop réfléchir et c'est maintenant que je me rendais compte de ce que j'avais dis "Oh bordel, je m'égare. Désolé." ajouais-je en m'esclaffant. Il était très tard et Azylis n'avait probablement pas envie de philosopher sur le sujet. Moi non plus d'ailleurs. C'était probablement la fatigue qui me faisait divaguer de la sorte d'ailleurs.
Je relevais les yeux vers la jeune femme finalement. Intrigué. "Qu'est-ce que j'attends ? Si c'est un moyen subtil de me faire comprendre que tu veux que je parte... Ce n'est pas très subtil." Je m'éclaircis la gorge afin de reprendre un peu plus sérieusement "Mais tu as raison... je crois que je ne peux pas vivre sans lui.C'est juste... J'en suis incapable pour le moment."
La réalité était bien dure depuis que Chris n'était plus avec moi, mais j'essayais de m'en sortir pour le mieux.

_________________
Les vertiges et la peur
Tu connais pas


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: You can watch me corrode like a beast in repose    

Revenir en haut Aller en bas
 

You can watch me corrode like a beast in repose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fire in the Kitchen :: LES QUARTIERS RESIDENTIELS :: alden bridge :: 1306 Maymont Way-